L’ambition est-elle un atout pour réussir dans la vie ? Nous avons été amenées à réfléchir sur le sujet en voyant des étudiants en questionnement face à leur vie professionnelle. Ils posent un regard parfois critique face à notre société de performance et, à la fois, ils cherchent à y faire leur place. Mais, qu’est-ce au juste que l’ambition ? Le dictionnaire Larousse la définit comme : « un désir ardent d’avoir quelque chose ou d’être quelqu’un ». Être ambitieux est souvent associé à la poursuite égocentrique de ce qui peut flatter l’amour-propre, à la recherche de pouvoir, d’honneurs et de réussite sociale.

Mais, l’ambition doit-elle être négative ? Cet article propose une réflexion sur l’ambition et les formes qu’elle peut prendre.

Aspirer à faire un travail satisfaisant, vouloir se développer, réaliser son potentiel sont des enjeux importants face à sa vie professionnelle. Comme les règles du marché du travail se sont grandement modifiées, il est plus difficile de tracer d’avance son parcours professionnel. Ainsi, on aperçoit de nouveaux modèles de carrière, où les forces requises pour s’adapter et s’accomplir touchent davantage l’autonomie que la dépendance aux institutions, l’épanouissement personnel plutôt que la négation de soi. Ainsi, il est, plus que jamais, impérieux d’être en harmonie avec ses intérêts et ses valeurs profondes.

Le niveau d’ambition peut varier selon les perceptions de soi et de son environnement, les talents et les traits de personnalité. Elle peut entra”ner une personne dans un cheminement qui lui ira « comme un gant » ou au contraire qui ne lui conviendra pas du tout. Comment distinguer l’ambition nourrissante de l’ambition malsaine ? L’ambition « nourrissante » donne l’énergie nécessaire pour réaliser ses objectifs, se projeter dans le futur. Elle contribue à un haut degré d’engagement dans les études ou le travail. Elle permet aussi de l’avancement dans sa carrière et peut apporter une reconnaissance sociale dans son domaine. Tandis que l’ambition « malsaine » engendre une perte d’énergie, la personne a l’impression de « tourner à vide » ou de courir après des objectifs aux dépens de ses vrais besoins. Elle occasionne un stress trop élevé, une anxiété chronique et une baisse d’estime de soi. Pour réaliser leurs ambitions, certains y sacrifient leur santé et leur vie affective.

Nous en sommes venues, au cours de nos consultations avec les étudiants, à identifier quatre types principaux d’ambition.

L’ambition de vision concerne les gens qui poursuivent un but défini, ils savent ce qu’ils veulent et prennent action pour y arriver. Ils sont nourris par leur ambition et peuvent accomplir beaucoup. Ils savent obtenir le soutien des gens qui les entourent. Travailler très fort en ayant une vision claire de ce qu’on veut, peut être un défi des plus stimulants. En général, cette ambition est source de plaisir et s’accompagne d’une grande créativité.

L’ambition de performance pousse les gens à en faire toujours plus et mieux. Cela peut être positif, mais à la fois dangereux : ils peuvent s’y perdre. De nombreux athlètes et artistes vivent des moments d’intense productivité. Nous avons rencontré des étudiants très performants qui avaient une ardeur au travail incroyable. Tant que la tâche à réaliser est en cours, ils démontrent une grande capacité de travail. Toutefois, pour que ce ne soit pas dommageable, ils doivent être capables de retrouver un équilibre entre leurs activités de performance et les autres sphères de la vie. Ils doivent aussi prévoir l’après-coup pour assurer une transition harmonieuse vers d’autres projets.

L’ambition d’intention s’applique aux individus qui ressentent un élan intérieur de dépassement de soi. Ils aspirent à accomplir de grandes choses; mais ils vivent également un malaise important. Le problème réside dans le fait que, malgré ce grand désir d’accomplissement, ils peuvent avoir de la difficulté à se mobiliser pour fournir l’effort requis afin de matérialiser leur désir « d’être quelqu’un » ou de faire de grandes choses.

L’ambition de démesure peut être dévorante et sans limite. Elle concerne davantage les arrivistes : la fin justifie les moyens. Ces gens accordent une grande importance à l’image et au statut social. Ils veulent se faire valoir à tout prix. Cette ambition peut être dévastatrice. Nous voyons des étudiants poursuivre un objectif sans rapport avec ce qu’ils sont ou même ce qu’ils peuvent réellement accomplir, pour le prestige ou l’argent. L’ambition non adaptée à ses besoins peut amener de grandes souffrances.

En conclusion, l’ambition contribue au développement de carrière lorsque les motivations qui s’y rattachent sont en harmonie avec soi. Elle peut varier selon les étapes de vie, les valeurs auxquelles on adhère et les nouveaux besoins qui émergent. « Si elle est bien canalisée, l’ambition est un moteur extrêmement puissant et positif. » 1 Les obstacles rencontrés, puisqu’il y en a toujours dans les parcours professionnels, deviennent des occasions de dépassement et de stimulation. Nous vous invitons à poser un nouveau regard sur le type d’ambition qui vous anime. En définitive, l’ambition n’est ni bonne ni mauvaise. Tout dépend de la forme qu’elle prend dans votre vie, des besoins et des motivations qui la sous-tendent.

Références

1.L’ambition, de Rafa‘lle Germain, La Presse, 2 ao˛t 2003

 

 

Volume 16, numéro 2 — Novembre 2003
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Québec, Bibliothèque nationale du Canada – ISSN 1705-0588