Consultez nos capsules-conseils pour vous aider à garder le cap en fin de session :



Quand votre orientation scolaire n'est pas en équilibre

Lorsque la fin de session amène des doutes quant à votre choix d’orientation, il est important de vous donner du temps pour remettre les choses en perspectives. Dans des périodes de vie plus intenses, il est parfois difficile d’avoir un regard clair sur ce qu’on vit. Ce malaise est temporaire. Il peut être l’amorce d’un processus de réflexion par rapport à votre projet professionnel. Il est essentiel de prendre du recul pour prioriser ce qui est important pour vous afin de prendre des décisions éclairées vis-à-vis de votre projet scolaire.

Voici 5 conseils pour mieux composer avec un questionnement d’orientation :

  • Pratiquez le lâcher-prise
    Lorsque vous êtes dans une période intense, permettez-vous de remettre les décisions à plus tard. Notez toutefois vos préoccupations sur une feuille pour vous en libérer et y revenir. Prendre un temps d’arrêt permet de mieux se connaitre et favorise des choix d’orientation en cohérence avec soi-même.
  • Cultivez le positif
    Repérez vos bons coups et vos réussites. Identifiez vos forces en partant de vos expériences de vie. Ces forces vous permettent d’affronter des périodes de stress et participent à votre maintien quant à votre parcours scolaire.
  • Prenez soin de vous
    Ayez des activités en dehors de l’Université pour changer votre énergie et créer plus d’espace pour étudier par la suite. Ces activités contribuent aussi à développer des compétences favorables à votre projet professionnel.
  • Laissez être
    Développez votre capacité à tolérer l’ambiguïté plutôt que de perdre de l’énergie à vouloir des certitudes; vous ne pourrez jamais être convaincu à 100 % de votre choix de toutes façons.
  • Optez pour l’autocompassion
    Portez attention à l’auto critique et aux pensées dévalorisantes.

Quand vous avez besoin d'aide pour rédiger et mettre en forme vos travaux

Vous détendre tout en vous améliorant en français vous semble impossible? Laissez-vous surprendre par ces deux sites de jeux-questionnaire; vous pourriez devenir accro!
CCDMD Amélioration du français
Les jeux du Portail linguistique du Canada

 

De plus, en période de remise de travaux, n’oubliez pas que les dictionnaires sont de bons alliés. On y trouve les réponses à beaucoup de questions! Sachez en tirer le meilleur parti possible grâce à l'atelier en ligne Pour mieux rédiger vos travaux avec Le Petit Robert et le Multidictionnaire.

 

Si relire vos textes vous semble difficile, consultez un site qui vous aidera à développer une nouvelle méthode de relecture, ou assistez à l’atelier Apprenez à vous relire pour mieux vous corriger, offert au Centre de communication écrite.


Passez aux comptoirs de la FAÉCUM pour vos photocopies, vos impressions, vos numérisations ou vos reliures de documents. Besoin d’une calculatrice pour un examen? Il est possible d’en emprunter une gratuitement. Profitez-en aussi pour recharger votre carte OPUS et sauver du temps. Ces services et bien d’autres peuvent vous faciliter la vie en cette fin de session !


Et pour connaitre des stratégies pour faire un plan ou rédiger son texte, optez pour ce site.



Quand le corps ou l'esprit mérite des soins particuliers


Le stress, les soucis, l’inquiétude, l’anxiété, ça touche tout le monde! La bonne nouvelle, c’est qu’il existe différentes stratégies et ressources pour vous aider à mieux composer avec l’anxiété et avec les situations particulièrement propices à déclencher ces émotions.

 

Le « bon stress »
Les réactions de stress sont normales et même utiles pour se mobiliser afin de rencontrer les exigences scolaires qui viennent avec la fin de session. Dans ce cas, on parle de « bon stress »; c'est-à-dire qu'un certain niveau de stress est nécessaire pour être motivé à faire des efforts et à être concentré pour préparer efficacement ses examens ou faire ses travaux. Plusieurs étudiants ressentent alors de l'excitation liée à la fin de session et à la réussite anticipée d'une année scolaire ou d'un programme d'étude.

 

Fatigue, épuisement, anxiété, solitude ou déprime
Par contre, passé un certain seuil, le stress et d’autres émotions négatives, comme l’anxiété, deviennent trop importants et peuvent nuire au bon fonctionnement. Il est alors possible que la performance scolaire diminue. On peut procrastiner ou encore, trop étudier. La santé peut se dégrader, on peut avoir des difficultés avec les gens de son entourage et aussi, ne plus avoir de plaisir. Dans tous les cas, le stress chronique et ses impacts sur le fonctionnement témoignent de la présence d’un état de déséquilibre.


Comment trouver un meilleur équilibre de vie?

Les habitudes de pensée, les stratégies de gestion du stress ainsi que les conditions de vie actuelles peuvent avoir un impact sur le stress vécu.


Découvrez comment les émotions sont influencées par les pensées


Plusieurs signes physiques, émotionnels et comportementaux témoignent de la présence de stress élevé et d’anxiété. Visitez le site Passeport Santé qui offre des stratégies pour gérer le stress et l'anxiété.


Parfois, il arrive que l’on réagit à ses émotions en négligeant des besoins importants.
Prenez le temps de vous poser les questions suivantes :
-Quelle est mon émotion?
-Quel besoin se cache derrière mon émotion?
-Que puis-je faire, soit maintenant ou plus tard, pour répondre à mon besoin et diminuer mon stress?


Et visionnez cette vidéo pour obtenir des trucs afin de gérer votre stress rapidement :



 

Quand votre stress financier est la goutte d'eau qui fait déborder le vase

Quand votre stress financier est la goutte d’eau qui fait déborder le vase
Ça y est, c’est le début... de la fin de session! On sait que c’est une période stressante pour vous. Et si vos finances se promènent en montagnes russes, on ne voudrait surtout pas que votre stress financier soit la goutte d'eau qui fait déborder le vase…
Pour éviter une telle situation, c’est simple, apprenez à traiter votre budget comme votre meilleur ami. Le budget est au contrôle de vos finances personnelles ce que le GPS est à la navigation routière; alors allumez votre budget-GPS et suivez le guide!
C'est n’est pas compliqué, un budget comprend 2 éléments à retenir : les revenus et les dépenses.

L’argent qui entre
L’astuce : évaluez régulièrement (chaque mois, session et année) toutes vos possibilités de revenus et sources de financement (soyez créatif!). N’hésitez pas à les varier et à les combiner.
La règle : payez-vous toujours en premier. Autrement dit, payez d’abord vos factures et vos dettes puis déposez un montant régulier dans un compte épargne servant de fond d’urgence. Si vos moyens vous le permettent, payez-vous aussi dans l’avenir en mettant de l’argent de côté pour un plus gros projet ou pour votre sécurité financière à long terme.
Le truc de pro : utilisez la technologie pour vous faciliter la vie. Il existe une quantité inouïe d’options bancaires et d’applications qui protègent vos entrées d’argent et sécurisent votre épargne sans que vous ayez à y penser. Informez-vous!

L’argent qui sort
L’astuce : pour ne pas perdre le cap sur vos dépenses, déterminez si celles-ci correspondent à des besoins ou des désirs. Lorsque viendra le temps de réduire vos dépenses pour équilibrer votre budget, vous saurez lesquelles peuvent être coupées.
La règle : les dépenses doivent être inférieures (ou égales, mais c’est plus risqué) aux revenus. Si vous dépensez moins que ce que vous gagnez, vous êtes riche, c’est aussi simple que ça! Sachez que le crédit vous permet d’obtenir quelque chose aujourd’hui, mais sans savoir ce que vous devrez sacrifier demain...
Le truc de pro : choisissez une méthode de gestion que vous trouvez facile et plaisante à utiliser. Par exemple, certains emploient la méthode des enveloppes qui consiste à diviser, en argent comptant, les revenus disponibles entre les différentes catégories de dépenses (ex. : nourriture, internet). Si on dépasse le budget de l’une, on peut y transférer l’excédent d’une autre, ce qui donne une certaine flexibilité, tout en maintenant les dépenses totales au même niveau.

Alors n'hésitez pas à venir rencontrer un conseiller des Ressources socio-économiques pour diminuer votre stress en recevant des conseils personnalisés et adaptés à votre situation.

Quand vous voulez échanger avec d'autres qui partagent la même réalité


À l’UdeM, les lieux pour échanger et tisser des liens avec des étudiantes et des étudiants qui partagent une réalité similaire ou ont les mêmes intérêts que les vôtres sont nombreux. Vous pouvez d’abord regarder du côté de votre association étudiante locale et des regroupements étudiants.
Étudier en groupe permet de rester motivé(e) et de combattre la solitude. Vérifiez auprès de votre association étudiante; certaines offrent parfois des séances d’études de groupe.
Vous étudiez aux cycles supérieurs? La FAÉCUM organise plusieurs activités spécialement pour vous afin de vous permettre de prendre une pauses des stages, des laboratoires ou des séances de rédaction ou de correction de travaux.


Quand on ne prend plus aucun temps pour soi

En fin de session, c’est souvent la même rengaine! On se lance tête première dans les études et on ne prend plus aucun temps pour soi. Encore pire si l’on s’y est pris un peu tard, et que la culpabilité et la panique se mettent de la partie.
Sachez qu’il est parfaitement possible (et nécessaire) de prendre le temps de s’arrêter, ne serait-ce que quelques minutes pour retrouver son sang-froid.


Voici 5 suggestions express faciles à mettre en application pour s’offrir de bonnes bouffées d’oxygène en fin de session :


1. Entre les périodes d’étude, s’accorder des moments de plaisir ou de détente, c’est vital! Se réserver une activité personnelle à l’avance permet non seulement de ponctuer ses journées difficiles de moments agréables et de recharger ses batteries, mais aussi de mieux réguler sa productivité et sa motivation. C’est important si l’on veut tenir bon jusqu’au jour J. Sports, détente, loisirs, musique, amis, etc.

Pensez à votre activité favorite qui vous redonne votre vitalité et que vous pourriez intégrer à votre horaire.



2. Soyons réalistes, qui a dit qu’il fallait tout étudier? En période de révision, la clé est de bien gérer ses priorités en fonction de sa progression. Avant chaque période d’étude, on prend un moment d’arrêt pour établir les objectifs prioritaires à atteindre. À mesure qu’on avance, on revoit la liste de ses priorités et on réajuste de manière à toujours se centrer sur les notions essentielles. Si on a du temps, on attaque le reste. Ceci redonnera instantanément un sentiment d’emprise sur le temps.

Pensez à tout le bien que cette stratégie peut vous apporter.

 

3. Quand on est pris de panique et qu’on sent sa tête prête à exploser, inutile de continuer. Le seul moyen à disposition est de se recentrer sur le moment présent en focalisant son attention sur sa respiration ou sur ses sensations physiques, le temps qu’il faut pour retrouver son calme. Si cela ne suffit pas, on peut parfaitement décider de revenir à l’étude plus tard et faire une autre activité pour se ramener à un état émotionnel plus neutre.

Pensez à tous les gestes qui vous aident à vous calmer dans les moments de panique.

 

4. Même si cela parait contre-intuitif, reprendre ou maintenir une bonne hygiène peut être très bénéfique, si ses bonnes habitudes ont été déstabilisées avec la fin de session. Par exemple, on peut prendre le temps de se faire un bon repas, se coucher plus tôt que d’habitude ou s’activer physiquement (s’étirer, prendre une marche, aller courir, etc.).

Pensez à la meilleure des habitudes qui serait la plus facile à introduire dans votre routine en cette fin de session.

 

5. Comme on le ferait envers son meilleur ami, on applique la bienveillance envers soi-même de manière inconditionnelle, c’est-à-dire sans égard à sa productivité et à l’aide de petits gestes quotidiens positifs, comme le fait de s’accorder des moments de détente, d’accepter et se pardonner ses moins bonnes journées d’étude, de se récompenser après un effort ou de souligner ses bons coups de la journée. Il existe plusieurs façons de pratiquer la bienveillance envers soi-même.

Pensez à ce que vous aimeriez dire à votre meilleur ami pour l’encourager en cette fin de session.



Ce contenu vous a-t-il été utile?
Oui
Non
 

 

Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer, version 6.0 et ultérieures, et Netscape, version 6.0 et ultérieures.