Quelle est votre excuse favorite pour remettre vos tâches
à plus tard?

 

Voici quelques excuses classiques :

  • Je ne suis pas assez en forme pour bien travailler aujourd’hui.
  • Il est trop tard pour commencer de toute façon.
  • Il fait trop beau.
  • Je m’y mettrai en fin de semaine (ou lundi ou…)

Alors, quelle est la vôtre?



La procrastination – tendance à remettre les choses à plus tard – peut devenir une plaie dans la vie de certains étudiants. Les échéances lointaines, inhérentes à la vie universitaire, placent certains étudiants dans des situations difficiles, telles que devoir produire un travail d’une dizaine de pages la veille de la remise. Comment peut-on éviter de se retrouver trop souvent dans un tel pétrin? La réponse à cette question est souvent complexe. Mais on remarque que lorsqu’il est confronté à des tâches désagréables, ennuyantes ou difficiles, le cerveau de l’expert en procrastination sécrète de façon quasi automatique une ou deux bonnes excuses qui, à première vue, justifient fort bien cet atermoiement. Apprendre à identifier ses excuses habituelles, à évaluer leur bien-fondé pour ensuite cesser de leur obéir de façon mécanique peut s’avérer un pas dans la bonne direction.

Causes de la procrastination

 

Causes externes

  • Manque d’organisation (gestion du temps)
  • Manque d’entrainement ou d’aptitudes
  • Manque d’information ou de consignes sur la tâche
  • Mauvaises conditions de l’environnement de travail
  • Conditions physiques inadéquates
  • Situation de crise
  • Évitement d’expériences négatives

Causes internes

  • Manque de motivation
  • Perfectionnisme
  • Faible estime de soi
  • Besoin d’obtenir de la sympathie
  • Faible tolérance à la frustration
  • Peur du changement

 

Pour aller plus loin



Ce contenu vous a-t-il été utile?
Oui
Non
 Vous avez d’autres questions ?
 Envoyer une demande »

Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer, version 6.0 et ultérieures, et Netscape, version 6.0 et ultérieures.